Ne jamais partir en vacances avec d'autres parents sans en avoir parlé et établi des règles


Imaginez-vous dans les transports en commun ou dans le train. Que faites vous si votre enfant se met à hurler sans raison? A- vous le calmez en cédant à son caprice B- vous descendez du wagon dans l'espoir de le calmer et de ne plus attirer les regards sur vous C- vous ne faites rien. Quelque soit votre réponse, les spectateurs de cette scène espéreront que vous le fassiez taire.

Quelques jours plus tôt, j'ai fait la pire expérience de parent à parent qu'il m’ait été donné de vivre jusqu'à présent. À la prochaine occasion j'y réfléchirais à 2 fois ! Pour ceux qui me suivent sur instagram, vous avez certainement constaté que je reviens de 3 semaines de vacances dans le sud. Nous avons eu la chance de pouvoir séjourner dans une belle petite maison rustique de plusieurs chambres avec jardin et piscine. J'ai décidé d'inviter quelques amies pour profiter avec nous de ce moment dont un couple d'amis parents d'un petit garçon. J'avais rencontré la fille quelques mois plus tôt par le biais de son blog. Six jours de vacances à partager avec eux. J'étais ravie, j'aime recevoir, discuter, échanger. Le blog est un hobby que j'affectionne vraiment et j'étais très enthousiaste à l'idée de partager 6 jours de mes vacances avec une autre bloggeuse toute aussi passionnée que moi. Quand soudain la perspective de paisibles vacances ont tourné au cauchemar dés le premier soir.... 5h de pleurs, de cris et de colères d'un petit garçon qui visiblement n'avait pas envie d'aller se coucher... 5h de cris!! On imaginait qu'il devait sauter dans son lit car on entendait comme un "bang". Étonnés et un peu gênés nous avons continué notre soirée "comme si de rien n'était". Notre couple d'invités se justifiait : "On a beaucoup bougé ces derniers jours, vu de têtes, changé de lieux, il est très colérique en ce moment mais rien de grave"... Pour info nous sommes en vacances car mon chéri s'est fait opérer des ligaments croisés dû à une chute en ski, il gère ses douleurs intenses grâce aux calmants et ne peux pas porter la petite à cause de ses béquilles. Nous avions accueillis ces vacances avec joie et soulagement, quitter Paris allait nous ressourcer et nous faire du bien. De plus je suis un peu exténuée car je me lève encore la nuit pour nourrir ma petite de 2 mois. Au premières heures du matin, le petit garçon était toujours entrain d'hurler. Le cœur noué, je proposais aux parents de jouer avec lui pour qu'il dépense son énergie, peut être avait-il besoin de se dépenser ? Ils m'ont fait comprendre qu'ils géraient la situation eux-même et qu'ils n'avaient pas besoin de mon aide.. Personne ne peut laisser un enfant pleurer et le laisser s'époumoner sans réagir ! Et voici ma première erreur : "Je ne supporte pas d'entendre un enfant pleurer". Pleurer à cause d'un besoin d'accord, d'un caprice à la limite mais sans raison apparente, ce n'est pas normal. À ce moment là je pensais que mes vacances étaient fichues. J'étais exténuée et saoulée. Ses parents ont eu l'excellente idée de le coucher après le petit dej' et après le déjeuner, il hurlait alors 2 heures par intermittence pendant que ses parents vaquaient à leurs occupations. Cette situation me mettait tellement mal à l'aise ! C'était injuste pour le petit et pour nous qui subissions tout ça ! Il était impossible de laisser l'enfant dans la pièce principale. Tout ce que l'on entendait c'était: "chou ne touche pas" et il touchait; "chou ne fais pas ça" et il faisait; "chou, fais attention" un petit garçon plein de vie. Nous, spectateurs de ces parents blasés, observions interloqués ce petit théâtre sans fin. Malgré tout nous avions décidé de mettre nos hôtes à l'aise et de leur offrir une soirée "parisienne" comme nous savons si bien les organiser et une chose était sûre: nous avions tous besoin de nous changer les idées. Nous avons passé une bonne soirée comme je les aime, elle était ravie, me remercie et l'écrit sur les réseaux sociaux. Nous nous relaxions enfin, les vacances quoi! 3 heures plus tard je dû me réveiller pour nourrir la petite et le garçon réveillé, chouinait inlassablement. Tous les matins, sous la douceur du soleil, j'aimais lire et me prélasser. Mais ça c'était avant l'arrivée de nos hôtes.... Avec les cris et les caprices, il était devenu impossible de se relaxer. Nous étions dans une telle gêne que dès que je les entendais descendre, je mettais ma petite dans notre lit pour qu'elle puisse se reposer paisiblement. Les choses ont changé lorsque deux jours plus tard ma copine Magique* nous rejoint à la maison, son arrivée sonnait comme une délivrance. J'allais enfin pouvoir penser à autre chose : la joie espéré dans un lieu si paisible.

Ce nouveau matin bercé par les pleurs était celui de trop. Malgré les efforts consentis et les améliorations les jours suivants; j'allais les voir pour leur dire ce que j'avais sur le cœur. Avant de commencer je m'excusai auprès d'eux puis j'ai vidé mon sac en espérant leur faire comprendre qu'il fallait qu'ils trouvent une solution... deuxième erreur. Il paraît qu'il ne faut pas donner de conseils à une autre maman, c'est soi-disant irrespectueux. Pour elle, je critique alors aue je pense donner mon avis et un conseil. Et là, l'enfant n'a rien fait mais sans limites, ce sont les autres qui en pâtissent... Je me pose donc des questions. Qu'auriez vous fait à ma place ? C'est peut-être le moment de me conseiller. Entre nous si ils ont remarqué que leur fils ne supportait pas être déplacé, pourquoi lui faire subir ce voyage ? (sous entendu qu'ils considèrent le bien être de leur enfant comme quelque chose d'important).


Suite de l'histoire :
J'ai bien vu le changement dans le comportement de ma copine. Elle lisait son livre sur "comment vivre simplement" alors que son gamin hurlait. J'admirais le détachement dont elle faisait preuve. J'avais une copine Magique, boule d'énergie et de joie qui m'aidait à penser à autre chose. Un soir dans les alentours de minuit ma copine Magique et moi rigolions dans le salon quand la mère du petit colérique nous envoya un message depuis sa chambre à l'étage pour nous signaler que nous faisions trop de bruits. Incroyable! Nous vivions dans les pleurs de son garçon tous les jours et elle osait nous faire remarquer notre bruit à nous. Pendant la suite de son séjour, elle a fait de jolies photos dans les villes alentours. J'ignorais alors qu'elle était remplie de rancœurs à mon égard et qu'elle était en colère contre moi à cause de mes remarques. Je déplore la place que peuvent prendre les réseaux sociaux dans nos vies car c'est de cette façon, à mon retour sur Paris, que j'appris que la demoiselle était fâchée contre moi. Ce qui m'as mis d'autant plus hors de moi c'est le fait qu'elle m'a bloqué sur les réseaux sociaux alors même qu'elle profitait encore de ce lieu de vacances en ma compagnie. Pour compléter le tout je pense lui avoir inspiré un article sur ce qu'on ne dit pas à une mère, le comble ! À croire que les questions banales que tu poses à une personne pour la connaitre peuvent passer pour des critiques. Pour finir je lui ai téléphoné afin de comprendre les raisons pour lesquelles elle m'en voulait... Elle s'est contentée de me répondre : "une accumulation de tes remarques". Drôle d'expérience... Pour éviter de heurter certaines sensibilités, que faut-il faire? Quelle est la solution?

Lorsqu'on apprend à se connaître, on sait ce qu'on attend de ses amis surtout de ceux qu'on a envie de garder près de soi. Les divergences d'opinions régissent notre quotidien, même au sein de son couple, chacun pense différemment. En soi ce n'est pas un problème, cela peut même être une richesse. Par contre si ces divergences peuvent blesser ou déplaire le plus important est alors d'en parler directement. Dans cette histoire j'ai eu l'impression d'être en face de l'hypocrite du siècle et d'avoir ouvert mon intimité à une personne loin de mon éducation, elle a une opinion et une approche différente de la mienne. En gros, chers futurs parents, ne partez jamais en vacances avec des couples d'amis sans avoir au préalable établi des règles. L'avenir nous dira si je fais mieux qu'elle dans mon rôle de mère, il est plus facile de juger que de s'appliquer les conseils que l'on donne aux autres... Je vais améliorer mon karma en étant plus généreuse avec les autres. Ne vaut il pas mieux de se donner des conseils entre mères pour éviter toute scène de drame ?

15 commentaires

  1. je suis jeune maman comme toi et ton billet m’interpelle. il est vrai que c'est agaçant de recevoir des critiques et de surcroit quand il s'agit de l'éducation de son enfant. tu en feras surement les frais un jour. mais bien que ça demeure délicat, il faut pouvoir le dire avec tact, ainsi la personne en face de nous si elle est honnête avec elle essaiera de se remettre en question. j'ai déjà eu a faire cet erreur comme toi, je me suis trouvée en face d'un mur par la suite, mais juste parce que elle avait été blessée, mais elle m'a tout de même fait part de son ressenti des jours plus tard.
    pour dire que je la comprends car c'est pas facile d’être critiqué en tant que parent (même si je ne comprends pas son attitude que je qualifierai de comportement de gamin). mais je te comprends aussi et tout ce que je peux te dire c'est de le faire à l'avenir avec encore plus de tact ou de laisser couler car nous n'avons pas la même sensibilité.

    bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je pense aussi avoir manqué certainement de TACT car j'étais fatiguée. Si je dois m'excuser un jour, je le ferais sans hésiter.

      Supprimer
  2. Salut,
    J'ai lu ton post et honnêtement je suis contente d'avoir pu lire une expérience de ce genre avant mon grand départ en vacance avec des amis et nos enfants respectifs cet été.
    3 couples d'amis de fac qui aujourd'hui ont chacun fondé une famille. 1ere fois pour le partage du quotidien pendant 1semaine.
    J'appréhende un peu. Chou (mon conjoint) me rassures, en disant que chacun gérera ses gosses. Mais comment je réagirait devant la passivité ou la façon de certains parents pour gérer les situations de crises comme tu viens de vivre? Loin de moi l'idée de me vanter d'avoir la meilleur éducation, car Petit bout(17 mois) à son petit caractère aussi et pas tout le temps évident à la maison mais jusque là pendant les sorties ou chez des amis,on gère. Mais bon 3h ce n'est pas 7 jours . Wait and see.
    Juste dommage si ça venait gâcher les relations. Mais je pense que les parents devraient avoir une certaine gêne vis à vis des autres et communiquer si jamais la situation venaient à leur échapper.
    Merci pour le partage de ton expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ravie de pouvoir aider et maintenant j'avertirais tous les parents que je croiserais... Donne moi le profil de ton enfant et je te dirais le profil du mien. Ça me servira de leçon! Merci d'avoir pris le temps de répondre.

      Supprimer
  3. En fait, j'ai lu l'autre article donc je sais qui s'est et j'en suis désolé pour vous deux.
    J'espère que votre amitié survivra, renaitra. Ce sont des incompréhensions passagères.

    RépondreSupprimer
  4. Wow je pense que dans l'histoire c'est toi qui a raison, MAIS quel manque de classe d'écrire un pavé sur une histoire privée. Ça nous concerne vraiment pas, nous n'avons pas envie de savoir les détails de votre rancoeur, je trouve ça super gênant et enfantin.
    Tu t'es rabaissé à son niveau en répondant aussi à ton tour, tu n'aurais pas dû.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le but de mon article n est pas d avoir tord ou raison. Je pose la question qui est que faut il faire pour ne pas heurter la sensibilite de certains parents en se basant sur mon experience et comme d habitude, il y a une partie qui ne lit que l histoire pour imaginer que nos vies ne tournent qu autour des palabres. Ne te gene pas pour moi, je vais bien

      Supprimer
  5. Après avoir lu l'article, dans un premier temps je me demande comment tu as pu laisser "entrer dans ton intimité" une personne que tu ne connais que depuis 6mois? Qui plus est blogueuse donc les liens n'ont pas du être "fort". C'est vraiment dommage parce que cet effet réseau sociaux fausse "toutes" nos relations. Il ne faut pas tout mélanger ton foyer familiale est précieux et il faut le préserver au maximum. La ton ami pendant votre séjour ne c'est pas gêné pour écrire tout un article ect... pathétique. Maintenant je te comprend dans ton énervement fasse à la "passivité" des parents du garçon mais j'ai aussi appris avec ce genre d'erreur qu'il faut des fois mieux ne rien dire ou y mettre beaucoup de tact selon la personne que tu as en face de toi. La vie est courte ne te prends pas la tête pour ça y a tellement pire et puis bon amie de y'a 6 mois..... lol c'est pas grave ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais alors que faut il faire pour ne pas heurter les sensibilites, c est la question.

      Supprimer
  6. Tu sais dans la vie parfois il ne faut juste rien dire je l'es appris tout au long de ma vie car beaucoup de personnes ne réagissent pas comme toi et ce vexe pour rien alors que toi tu a était franche et que tu a dit les choses !!!! Mais si j'aurai était toi je n'aurai pas écrit un articles sur ce qui sait passer je serai passer a autre choses !!! Tu a voulu faire bien mais n'oublie pas tout le monde n'accepte pas d'entendre la vérité et surtout quand ça concerne leur enfants je travail en ecole maternelle et je sais de quoi je parle je le vie tout les jours avec des parents aveugler par le comportement de leurs enfants et la zen attitude des parents dépasser ou qu'il ne veulent juste pas admettre les choses . . (Désolée pour les fautes d'orthographe)mais j'espère que ton amitié avec elle tout sarangera par la suite car j'en suis persuadé tu es quelquun de bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, si cette expérience aide les autres. C'est déjà pas mal. Belle journée!

      Supprimer
  7. Après avoir lu , je ne peux dire qu'une chose.... tout le monde ne sait pas accepter les critiques. Ce n'est pas forcément ta faute vu que c'est ton amie depuis peu... mais tu devais sûrement pas la connaître dans son élément familial. Moi j'ai déjà vécu une situation pareille et je te comprends, ce n'est pas du tout facile à gérer. Tu es partagée entre l'envie de tout faire bouler et comment avoir un peu de sérénité mais .....tu te rend compte que c'est toi même qui les a envoyé. C'est ça la vie , chacun à son caractère et c est dommage que certaines personnes ne sache pas faire profil bas...c'était elle l'invité donc à elle de vous mettre à l'aide sur ce plan là( vu que le petit a un tempérament bien trempé lol) , étant maman d'une petite fille je me serais gênée ������.
    Bisous et continue d'être toi même. .. Je te suis sur instagram depuis peu et tu a l'air d'être une fille bien ( rien qu'en la laissant s'introduire dans ton intimité) et ne change pas. Bisous et bonne chance������

    RépondreSupprimer
  8. ton article m'a fait sourire et m'a fait penser à mes premiers mois de jeune maman.
    Tu es tellement crevée que tu ne peux pas tolérer les enfants plus grands car toi tu te lèves plusieurs fois par nuits et tu es plus sensible/ encore sous hormones face à des situations stressantes. Je pense que tu n'aurais pas du inviter cette famille et qu'ils ont été aussi très bizarres mais quand on est fatiguée par un bébé (même le plus cool), il faut se ménager et comprendre que l'on n'a pas la patience de cohabiter avec des personnes vivant autrement.
    Je te donne un exemple concret lol : Quand j'ai accouché, ma soeur est venu chez moi 15 jours avec son fils d'un an qui était adorable (avec du recul)mais avec la gestion des nuits etc. je le trouvais parfois "chiant, capricieux"...merde il jette la nourriture sur mon mur, il arrache les stickers de la chambre du bébé, j'aurais même demandé s'il elle ne pouvait pas le punir. On en rigole aujourd'hui car maintenant que la mienne à 2 ans, mon neveu passe pour un ange à côté... et il s'agissait de ma famille, des gens de passage aurait pris cher
    et c'est vrai qu'une maman sera toujours vexée d'une remarque sur son enfant
    continue ton blog les sujet son vraiment bien

    RépondreSupprimer
  9. Hello,

    Je souhaitais simplement te dire que ton style d'écriture est au top l'article était très agréable à lire, tu aurais pu en faire une nouvelle avec un titre fun. J'ai aussi beaucoup aimé ton intro, c'est tellement vrai. Je suis sur que tous les parents honteux dans les transports doivent penser «on verra quand ce sera votre tour» et les autres parents doivent sûrement avoir la mémoire courte. Après, il faut dire certains enfants son sages comme des images et d'autres nin. Je ne connais pas la recette magique !

    RépondreSupprimer

Merci mille fois pour vos commentaires, je vous embrasse.
Lindsay